L’hibiscus en pot est un arbuste originaire d’Asie, un splendide arbuste ornemental très commun dans les jardins et sur les terrasses ; son nom botanique est hibiscus, il appartient à la famille des Malvaceae et c’est une plante répandue dans le monde entier.

Dans l’Antiquité, de nombreuses propriétés bénéfiques étaient attribuées à cette plante : ses racines cuites dans du vin, par exemple, étaient censées aider à résoudre de nombreux problèmes respiratoires ou d’autres inflammations comme la sciatique.

Ses fleurs, en raison de leur grande beauté mais de leur courte durée de vie (elles durent environ deux jours), sont considérées comme le symbole de la beauté éphémère. Lorsqu’elles sont offertes en cadeau, les fleurs de la plante symbolisent une grande appréciation de la beauté d’un être cher.

Dans les prochaines lignes, nous allons voir ensemble comment cultiver la plante et comment la soigner pour qu’elle pousse sainement et s’épanouisse.

Caractéristiques de l’hibiscus en pot

L’aspect de l’hibiscus est particulièrement élégant en raison de son port dressé et de ses ramifications épaisses, au point qu’il peut atteindre une hauteur de 3 mètres. Son écorce est grise et lisse chez les jeunes plantes, mais devient ridée et marquée au fur et à mesure que le spécimen vieillit.

Ses feuilles caduques sont vertes et ovales, composées de trois lobes de forme différente selon le type d’hibiscus choisi.

Quant à ses fleurs, elles sont grandes et solitaires, en forme de cloche, avec des couleurs allant du rose au violet ; la période de floraison s’étend du printemps à l’automne.

Lire aussi :  Comment arroser et entretenir le pilea peperomioides ?

guide hibiscus en pot

L’hibiscus, qu’il soit en pot ou non, est une plante à développement très vigoureux et nécessite donc une taille assez fréquente ; la période idéale est après la floraison ou avant l’hiver et l’objectif doit être de supprimer les branches endommagées ou trop désordonnées. La taille, en substance, a pour but de faire se développer de nouvelles branches et, par conséquent, d’entraîner le développement de nouvelles belles fleurs.

Des fleurs de l’hibiscus en pot sortent des fruits, c’est-à-dire des capsules ovales semi-ligneuses à l’intérieur desquelles se trouvent les graines de la plante.

Pourquoi l’hibiscus en pot est-il si populaire ?

L’hibiscus est une plante ornementale populaire qui, si elle est bien entretenue, peut pousser et prospérer aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur en fonction du climat : lorsque le climat est froid, il est cultivé à l’intérieur, tandis que lorsqu’il est doux, l’hibiscus en pot peut également être cultivé à l’extérieur.

C’est une plante particulièrement recherchée à des fins esthétiques ; en effet, elle possède des fleurs particulièrement marquantes et est donc particulièrement efficace en tant que décoration.

Comment faire pousser des hibiscus en pot ou en pleine terre ?

Dans cette section nous allons voir ensemble toutes les caractéristiques et les soins qu’il faut donner à l’hibiscus, donc nous parlerons de :

  • exposition
  • arrosage
  • rempotage
  • multiplication
  • élagage et maladies

Exposition de l’hibiscus

Qu’il soit cultivé en conteneur ou en pleine terre, l’hibiscus est une plante qui préfère la lumière et la chaleur et a donc besoin d’une position dans laquelle il reçoit beaucoup de lumière directe et est confortable même pendant les étés particulièrement chauds.

Lire aussi :  Comment lutter contre les blattes de jardin dans une maison ?

planter et entretenir hibiscus en pot

Bien qu’il soit également très résistant aux situations défavorables, un excès d’ombre ou un été particulièrement froid entraînera une absence de floraison. Il existe cependant des espèces d’hibiscus qui ne craignent pas le froid et qui peuvent facilement résister au gel et aux intempéries, même pendant une période prolongée.

Le seul problème qui peut survenir est que certaines branches se dessèchent en raison de températures trop basses, mais ce n’est pas un problème répandu.

Et l’arrosage ?

Lorsque la plante est jeune, elle a besoin d’un arrosage assez constant pour favoriser le développement de son système racinaire.

L’hibiscus en pot est particulièrement facile à cultiver et ne nécessite pas trop de soins : nous avons dit que ce sont des plantes qui aiment la chaleur et qui peuvent donc tolérer de longues périodes de sécheresse et de courtes périodes d’eau stagnante sur les racines.

Lorsque l’on souhaite une floraison abondante, il convient d’arroser lorsque le sol est resté sec trop longtemps et, en outre, de procéder à une fertilisation hydrosoluble avec des préparations pour plantes à fleurs tous les 20 jours.

Terre et rempotage d’hibiscus

L’hibiscus est une plante qui se plaît dans un sol frais, riche en humus et bien drainé ; cependant, étant une plante rustique, elle ne pousse pas bien dans n’importe quel type de sol, donc n’importe quel type de sol fera l’affaire, même s’il est pauvre et pierreux.

Pour la culture d’hibiscus en pot, le récipient doit être très grand et le rempotage doit être effectué tous les 2 à 4 ans. Le récipient doit toujours être remplacé au printemps et le nouveau pot doit toujours être plus grand que le précédent.

Lire aussi :  Enduire un mur : les étapes à suivre pour le faire soi-même

Notre conseil est de ne pas dépasser 30 centimètres de diamètre et le terreau à utiliser doit être le même que lors de la première plantation.

Comment fonctionne la multiplication ?

La multiplication de l’hibiscus se fait par graines (la plante s’auto-ensemence souvent) au printemps ; cependant, l’enfouissement des graines ne permet pas à la plante de se développer très rapidement.

C’est pourquoi un système de multiplication assez largement utilisé est le bouturage : les boutures sont prélevées sur des branches qui n’ont pas produit de fleurs et sont ensuite enterrées dans un mélange de sable et de tourbe.

Cette technique de multiplication est utilisée lorsqu’il est nécessaire de multiplier une variété avec une floraison particulière, car en se basant sur la multiplication des graines, il serait difficile d’obtenir des plantes similaires à la plante mère.

Maladies et taille de l’hibiscus en pot

Comme nous l’avons mentionné au début, l’hibiscus n’est pas une plante qui nécessite des soins excessifs en termes de taille, de sorte que quelques opérations standard pour enlever les parties sèches ou endommagées suffiront.

Les feuilles, en revanche, doivent être nettoyées avec un chiffon humide.

L’hibiscus est une plante particulièrement résistante aux maladies, mais il craint terriblement :

  • la stagnation de l’eau, qui provoque la pourriture des racines
  • les pucerons, qui s’attaquent aux pousses et provoquent des fumigènes.
  • les acariens, qui attaquent les feuilles

Comments are closed.