Qu’il soit cultivé en pot ou dans la terre du jardin, le palmier est une plante majestueuse, noble et à l’aspect exotique que l’on prend plaisir à contempler. Dans les meilleures conditions, il peut vivre très longtemps. Vous avez l’impression que le vôtre se dégrade de plus en plus, ou même qu’il est déjà mort ? Apprenez-en plus ici sur les signes révélateurs de l’état de santé du palmier et découvrez les options qui s’offrent à vous selon la situation.

À quels signes faire attention ?

En observant le tronc, les feuilles et les racines du palmier, vous pourrez détecter des signes qui indiquent s’il est en train de mourir ou même déjà mort.

Les racines

Si les racines de votre palmier sont envahies par des parasites ou qu’elles vous donnent l’impression d’être pourries, il est probable que votre arbre se meurt. Ces signes indiquent que votre palmier ne parvient plus à absorber les nutriments et l’eau qu’il lui faut pour survivre et prospérer.

Le tronc

Si le tronc de votre palmier est en mauvaise santé, il peut entraîner la mort de la plante. Inspectez le tronc pour découvrir s’il est pourri à certains endroits ou si certaines zones semblent plus molles que d’autres. Vous pourriez aussi détecter des blessures.

Lire aussi :  Installation de bain nordique dans son jardin

Les feuilles

Les feuilles de votre palmier jaunissent ou brunissent-elles ? Si vous remarquez que la plupart d’entre elles ont pris ces teintes, hâtez-vous d’agir pour sauver votre palmier. Des feuilles sèches et cassantes sont également un indicateur de mauvaise santé. Lorsque le palmier ne produit plus de nouvelles feuilles, cela peut signifier que sa croissance est interrompue, et donc que son cœur est mort.

feuilles palmier mort

Comment redonner vie à votre palmier ?

Pour redonner vie à votre palmier, vous devez commencer par vous demander ce qui a pu causer sa mort. De très nombreuses réponses sont possibles. Explorons ici les plus fréquentes, en même temps que les solutions qui s’imposent.

Un manque d’eau

Si votre palmier paraît mal en point et que vous savez que vous avez manqué à vos obligations en matière d’arrosage pendant longtemps, la solution est claire : arrosez-le. Un arrosage généreux s’impose les deux premiers jours. Le 2e jour, accompagnez-le d’un apport en engrais pour palmier. Ensuite, continuez à vous assurer que la terre de votre palmier reste légèrement humide pendant deux bonnes semaines.

Un excès de soleil

Si votre palmier a passé l’hiver dans la pénombre et qu’il est ensuite exposé trop vite et trop intensément au soleil, il peut en résulter des brûlures solaires. Ses feuilles commenceront alors à brunir. La solution est de le replacer à l’ombre et de le réhabituer progressivement à la lumière du soleil.

Un coup de froid

Si vous ne protégez pas votre palmier convenablement pendant un hiver rude, il peut geler. Si son cœur est atteint, il pourrait pourrir et ne plus jamais produire de nouvelles feuilles. Si vous remarquez les ravages de l’hiver sur votre palmier, protégez-le avec un voile d’hivernage ou entourez-le avec des câbles chauffants recouverts de papier bulle.

Lire aussi :  Pourquoi s'offrir un brasero ou une cheminée d'extérieur ?

La chlorose

Si les feuilles de votre palmier commencent à prendre une teinte vert pâle, il se pourrait qu’il souffre de chlorose. Cette maladie est causée par un manque de minéraux ou une terre de très mauvaise qualité. Pour guérir votre palmier, procurez-lui régulièrement de l’azote, du zinc, du fer, du potassium et du calcium à travers un engrais.

Le pourrissement des racines

La terre dans laquelle votre palmier est planté dégage-t-elle une odeur désagréable ? Si vous repérez des taches jaunes en plus, il se peut que vos racines soient en train de pourrir. Séchez-en la motte et assurez-vous de bien drainer le pot. Commencez également à arroser moins souvent ou à utiliser de plus petites quantités d’eau.

Les parasites et les nuisibles

Si l’air ambiant autour de votre palmier est trop sec, des insectes et des parasites peuvent l’attaquer.

  • Les pucerons : ils peuvent compromettre la croissance de votre palmier ou l’infester avec des champignons. Utilisez des coccinelles ou les larves de chrysope pour les supprimer ;
  • L’araignée rouge : les araignées rouges peuvent aspirer la sève du palmier et dessécher ses feuilles. Leur présence est révélée par de fines toiles entre les feuilles. Pour les supprimer, augmentez l’humidité de l’air avec un arrosage généreux et enfermez votre palmier pendant 48 à 72 heures dans un sac plastique ou utilisez des acaricides ;
  • Les cochenilles farineuses : tamponnez de l’huile alimentaire sur les feuilles ou servez-vous des coccinelles d’Australie pour supprimer ces bêtes ;
  • Les thrips : augmentez l’humidité de l’air et enlevez-les un à un à la main.
Lire aussi :  Les astuces pour faire tenir un parasol déporté

palmier mort ou non

N’hésitez pas à demander l’aide d’un spécialiste

Si une alimentation adéquate, un arrosage régulier et l’utilisation d’insecticides ne semblent pas avoir suffi à redonner vie à votre palmier ou si ce dernier vous paraît gravement malade, il serait peut-être sage de solliciter l’aide d’un spécialiste. Qu’il s’agisse d’un paysagiste, d’un jardinier ou d’un pépiniériste, un professionnel saura diagnostiquer avec précision les maux de votre palmier et vous proposer les meilleures solutions.

Comments are closed.