Rénover un logement est une excellente solution pour augmenter sa valeur et le confort qu’il offre. C’est également la bonne occasion pour améliorer sa performance énergétique. L’opération peut cependant représenter un investissement important pour certains ménages. Pour réduire vos dépenses, vous pouvez néanmoins bénéficier d’une aide de l’Anah (l’Agence Nationale de l’Habitat). Quels sont les travaux pris en charge par cet établissement public ?

Les travaux de rénovation énergétique pris en charge par l’Anah

L’Anah vient en aide aux personnes ou aux foyers qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur logement. Elle prend en charge les travaux suivants :

  • l’isolation des combles (aménagés ou aménageables),
  • l’isolation des murs par l’intérieur et par l’extérieur,
  • le remplacement du chauffage par des équipements plus modernes et performants.

L’agence peut également vous accompagner si vous voulez installer des fenêtres à double vitrage ou une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double-flux. Si vous souhaitez réaliser un diagnostic, un audit énergétique et une rénovation globale, vous pouvez aussi bénéficier des aides de l’Anah.

Ces travaux permettent de réaliser d’importantes économies en réduisant considérablement la consommation d’énergie de votre logement. Par exemple, pendant l’hiver et les périodes froides, vos besoins en chauffage seront moindres.

En été, la fraîcheur produite par la climatisation sera mieux conservée dans les pièces à vivre et ne s’échappera pas vers l’extérieur. L’excellent confort thermique et acoustique offert par les travaux de rénovation vous permet de vivre dans une maison plus confortable.

Vous augmenterez, de plus, la valeur de votre bien immobilier par une rénovation. Il a été démontré qu’environ 70 % des acheteurs potentiels sont prêts à renoncer à la visite d’un logement si ce dernier présente un mauvais diagnostic de performance énergétique (DPE). Si vous envisagez de vendre votre maison, réaliser des travaux de rénovation est donc un bon investissement.

Lire aussi :  Groupe électrogène pour un réfrigérateur : comment le choisir ?

D’après le ministère de la Transition écologique et solidaire, les logements résidentiels émettent plus de 123 millions de tonnes de CO2 par an. Pour stopper ou freiner ce fléau, il suffit, entre autres, d’augmenter le nombre de maisons rénovées. Ces travaux sont des gestes écologiques. Pour bénéficier des aides de l’Anah, vous devez toutefois remplir certaines conditions.

travaux Anah 2023 rénovation énergétique maison

Quelles sont les conditions à remplir pour être éligible ?

Pour demander les aides de l’Anah, vous devez être propriétaire occupant ou bailleur. L’établissement peut, selon l’aide que vous lui demandez, tenir compte d’autres conditions relatives à votre niveau de revenus et aux types de travaux que vous voulez réaliser. Le gain énergétique obtenu après la réalisation des travaux est également pris en compte.

La maison concernée doit avoir, par ailleurs, au moins 15 ans et être la résidence principale du demandeur. Ce dernier doit solliciter l’agence avant de commencer les travaux. Leur montant doit ensuite être de 1500 euros HT au moins, faute de quoi la demande sera rejetée.

Pour être éligible aux aides de l’Anah, les travaux de rénovation énergétiques de votre résidence doivent être réalisés par des entreprises du bâtiment qui ont la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Faites appel à de tels professionnels pour obtenir un gage de qualité. Cela vous permettra également de bénéficier d’aides financières différentes de celles de l’Anah.

Si vous envisagez de demander des aides auprès de l’Anah, vous devez vous assurer de n’avoir pas bénéficié d’un Prêt à taux zéro (PTZ) durant les 5 dernières années. Pour être éligible, vous devez également prendre l’engagement d’habiter votre logement pendant au moins 6 ans après les travaux.

Lire aussi :  Pose de plinthes en carrelage : quelle colle choisir ?

Quels sont les dispositifs d’aides de l’Anah pour les propriétaires occupants ?

L’agence propose 3 grands dispositifs d’aides aux propriétaires occupants en ce qui concerne la rénovation thermique. Il s’agit de :

  • MaPrimeRénov’,
  • MaPrimeRénov’ Sérénité,
  • MaPrimeRénov’ Copropriétés.

MaPrimeRénov’ est une aide financière qui peut atteindre 10 000 euros. Le montant dépend de plusieurs facteurs, dont les revenus du foyer, le lieu d’habitation et le gain d’énergie réalisé par les travaux.

Quant à MaPrimeRénov’ Sérénité, elle remplace depuis 2022 le dispositif Habiter Mieux Sérénité. Elle est mise en place pour les opérations qui permettent d’améliorer les performances énergétiques d’une maison d’au moins 35 %. Plafonné à 30 000 euros, le montant de ce dispositif d’aide passe à 35 000 euros à partir du 1er février 2023.

En ce qui concerne MaPrimeRénov’ Copropriétés, le montant passe de 15 000 à 25 000 euros à compter de février 2023. Ce dispositif d’aide permet de financer les travaux des logements collectifs composés à 75 % de résidences principales.

Retenez enfin que vous pouvez cumuler MaPrimeRénov’ et les CEE (certificats d’économies d’énergie). Vous pouvez donc bénéficier d’une prise en charge qui peut aller jusqu’à 90 % du budget nécessaire pour les travaux. Si vous ajoutez des aides locales, la prise en charge peut être complète.

Comments are closed.