Le seringat est un arbuste dont les qualités ornementales sont très appréciées. Si vous voulez que le vôtre soit aussi attrayant que possible, vous devez le tailler régulièrement pour favoriser une aération optimale. Fort heureusement, la taille du seringat se révèle relativement simple. Découvrez ici l’essentiel sur cet arbuste et tout ce qu’il vous faut savoir pour le tailler et l’entretenir au mieux.

Pour en savoir plus sur le seringat

Le seringat est aussi connu sous le nom de jasmin des poètes. Il appartient à la même famille que l’hortensia et ne doit pas être confondu avec le lilas. On aime tout particulièrement le parfum sucré et fruité de ses fleurs blanches qui apparaissent au printemps. Solitaires ou en grappes, celles-ci sont simples ou doubles, et elles présentent 4 pétales. Le seringat perd ses feuilles ovales en automne et c’est justement à cette période de l’année qu’il convient de le planter. Le Seringat est peu exigeant : il se satisfait de tout sol bien drainé, même s’il préfère les sols riches en humus.

taille du seringat

La taille du seringat

Le seringat fleurit entre mai et juillet. Ce n’est qu’une fois que le processus de défloraison commence qu’il convient de tailler le seringat. Vous pourrez le faire tous les ans ou tous les deux ans. La taille se fera notamment selon l’âge de l’arbre. Vous n’aurez besoin pour cela que d’un sécateur, un coupe-souche ou une scie d’élagage.

Lire aussi :  Toile de paillage : quelles solutions pour la recouvrir ?

La taille du jeune seringat

Pendant les deux premières années de la vie du seringat, la taille consiste à le débarrasser simplement des rameaux qui s’échappent du tronc. On épargnera les branches qui se trouvent à l’intérieur, à l’exception de celles qui empêchent l’air de circuler et bloquent la lumière. Pour un jeune seringat qui a fleuri, repérez les rameaux qui ont perdu leurs fleurs et raccourcissez-les d’un tiers.

La taille d’un seringat plus âgé

Une fois que le seringat a atteint une hauteur imposante (jusqu’à 3 m) et qu’il présente un feuillage relativement épais, l’objectif de la taille est de lui permettre de maintenir une forme harmonieuse. Avant de procéder à la taille d’un seringat adulte, prenez la peine de vous assurer qu’aucun oiseau n’y a établi son nid. Si ce n’est qu’un nid abandonné, comme cela est souvent le cas au printemps, vous pourrez vous en débarrasser. Autrement, vous pouvez songer à patienter pendant quelques jours ou réaliser votre opération de taille avec autant de soin que possible pour éviter de déloger le nid.

Ensuite :

  • Commencez par tailler les branches les plus longues pour redonner un beau port à votre seringat. Ces dernières modifient l’apparence générale de l’arbuste en raison de leur forme arquée par le poids des fleurs.
  • Coupez ensuite les branches les plus anciennes au moyen d’un coupe-souche. Elles se reconnaissent à leur grosseur et à la couleur claire de leur écorce et doivent être sectionnées à leur base. Coupez-en une sur trois ;
  • Éclaircissez l’intérieur du seringat en coupant une branche sur deux parmi celles qui sont entremêlées. De cette façon, les autres branches pourront mieux fleurir ;
  • Repérez les jeunes tiges qui ont donné des fleurs et raccourcissez-les d’un tiers.
Lire aussi :  Utiliser un géotextile dans un carré potager : avantages et inconvénients

bien tailler le seringat

Quelques autres conseils pour bien entretenir votre seringat

De très nombreux jardiniers amateurs aiment le seringat, puisqu’il s’agit d’une plante qui n’est pas exigeante et qu’il est très facile de cultiver. Le seringat est très robuste : avec un peu de chance, le vôtre ne tombera jamais malade. Cependant, les pucerons peuvent l’attaquer. Vous n’aurez alors qu’à le pulvériser avec un peu d’eau savonneuse pour venir à bout de ces nuisibles. Utilisez un savon noir ou un savon de Marseille à cet effet. Pour prévenir les attaques, vous pourrez planter des œillets d’Inde ou de la lavande près de votre seringat. Songez également à des capucines, que vous planterez relativement loin de votre arbre, puisque celles-ci attirent les pucerons.

Parvenu à l’âge adulte, le seringat présente une très bonne résistance à la sécheresse. Pendant les deux premières années, vous devrez toutefois veiller à l’arroser régulièrement, en particulier en été, puisqu’il aime une terre bien humide. Comment savoir si votre seringat a besoin d’eau ? Observez simplement son feuillage. Si ses feuilles vous paraissent plus molles que d’ordinaire, cela signifie qu’il est temps de l’arroser. Une bonne astuce pour un sol d’une fraîcheur certaine est de répandre du paillis au pied de votre seringat.

Vous avez un seringat en pot ? Arrosez-le deux fois par semaine du printemps à l’automne. Donnez-lui également de l’engrais ou du compost au printemps et en été, une fois toutes les trois semaines. De cette manière, il affichera une élégance certaine et vous pourrez profiter au maximum de ses qualités ornementales. En hiver, un paillage protégera votre seringat du froid, même s’il est capable de supporter des températures très rudes (jusqu’à -25 °C).

Lire aussi :  Installation de pergola bioclimatique : comment procéder ?

Comments are closed.